La diversification alimentaire menée par l’enfant (DME) : qu’est-ce que c’est ?

diversification DME

La diversification alimentaire menée par lenfant (DME) : quest-ce que cest ?

Depuis maintenant une vingtaine d’années, la diversification alimentaire des bébés a évolué pour introduire une très sérieuse alternative aux purées dont vous avez peut-être bénéficié quand vous étiez vous-même bébé. Cette diversification s’appelle la DME : diversification menée par l’enfant.

 

Elle repose sur l’idée clef, et soutenue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) que, dès l’âge de 6 ou 7 mois, l’enfant aurait aussi besoin d’une nourriture solide. Cette méthode est vantée pour ses multiples avantages :

 

  • On constate de réels bénéfices sur le développement de l’enfant et son éveil sensoriel
  • Cela permet de renforcer sa motricité fine et son autonomie
  • D’un point de vue nutritionnel, cette méthode de diversification DME permettra à votre enfant de consommer vraiment ce dont il a physiologiquement besoin, et cela minimisera ses aversions alimentaires (c’est quand même sympa d’avoir un enfant qui aime les légumes, non ?)

 

La DME a donc pour principe d’introduire une alimentation solide plus précocement que d’habitude en complément du lait (maternel ou maternisé). L’enfant de cet âge-là va saisir des morceaux par lui-même, et les porter à la bouche. La structure des aliments doit donc être ni trop molle, ni trop dure.

Comment ça marche concrètement ?

 

Prérequis pour s’assurer que votre enfant est prêt pour la diversification DME :

  • Il doit savoir se tenir assis et sans appui dans sa chaise haute. Il est primordial d’avoir un bon tonus musculaire pour que l’axe bouche-gorge-œsophage soit bien droit. Il n’est toutefois pas nécessaire que votre enfant sache s’assoir seul.
  • Votre bébé doit pouvoir poser ses pieds sur une tablette quand il prend son repas, veillez à ce que votre chaise haute ou chaise évolutive en soit équipée.
  • Il doit pouvoir tenir seul dans sa main un objet et savoir l’apporter à la bouche.
  • Il doit avoir accès à des aliments sécuritaires (nous développerons ce point-là un peu plus loin dans l’article).

 

Comment je m’y prends pour l’initier à la DME ?

  • Vous devez préparer dans son assiette uniquement des aliments bruts (fleurette de brocoli cuite, boulette de poulet, grains de raisin épluchés et précuits coupés en quatre…). Ces aliments ne doivent pas être aromatisés, salés, en sauce… l’idée est que votre bébé découvre et apprécie les saveurs brutes. La taille des morceaux ne doit pas excéder la taille du poing fermé de votre bébé. L’important est de tailler les aliments de manière sécuritaire. Par exemple, la tomate cerise sera coupée en 4 afin qu’elle ne puisse pas se loger dans les voies respiratoires lors d’une fausse-route.
  • Dans son assiette assurez-vous qu’il y a au moins un légume vert cuit (ou équivalent), un féculent (pomme de terre très cuite, coquillettes cuites), un peu de protéines coupées en petits morceaux (omelette en lanière, poisson blanc sans arrête), et un fruit.
  • En début de DME, il est trop tôt pour lui donner des légumes ou des fruits crus, ils peuvent se détacher en gros morceaux durs (ex : pomme) ou être irritant pour son système digestif.
  • En dehors d’un terrain atypique, veillez à introduire les allergènes alimentaires un par un (le gluten, le sésame, les fruits à coque, crustacés, oeuf, le poisson, la moutarde, le lait, le céleri, l’arachide, le soja, les mollusques, le lupin et les sulfites), en les espaçant d’au moins 3 jours. Votre bébé doit avoir goûté de tout avant ses 1 an, sauf le miel.
  • Restez à côté de lui pendant son repas, mais laissez-le choisir, faites-lui confiance, faites confiance en sa capacité intuitive de se nourrir bien et suffisamment, tout seul. S’il mange peu, il est fort à parier qu’il se rattrapera lors du prochain repas. Respectez ses sensations de faim et de satiété ; ils sont encore très purs à cet âge-là et aussi parfaitement développés. Vous êtes là pour le guider, sans intervention. Surveillez sa courbe de prise de poids et sa courbe de taille, vous serez très vraisemblablement vite rassuré.

Quels sont les autres avantages de la DME ?

  • Votre bébé participe à votre repas de famille, vous pouvez manger en même temps que lui, et manger la même chose que lui. Adaptez la cuisson et le taillage, rapidement, vous constaterez que c’est un réel gain de temps.
  • Votre bébé va gagner en autonomie et en motricité fine.

 

Quels sont les aliments à éviter en début de diversification DME ?

  • Les fruits et légumes crus. Ils se détacheraient par gros morceaux et ne fonderaient pas assez en bouche. Tous les aliments doivent pouvoir s’écraser entre le pouce et l’index.
  • Les formes dangereuses : évitez les aliments ronds comme les tomates cerises, les myrtilles, les raisins, les cacahuètes… Proposez-les sous une forme sécuritaire : en pancake, en muffin, en flan…
  • Les aliments qui collent au palais, comme la laitue, les fines herbes, la mie de pain… Ils déclenchent un réflexe vomitif.
  • Pas de miel avant les 1 an de votre bébé. Quant aux viandes, poissons et oeufs, ils doivent être parfaitement cuits en prévention de risque bactériologique. Veillez à retirer les arrêtes de la chair du poisson.

 

Concrètement, comment mon enfant va-t-il s’alimenter ?

  • Votre enfant va mâcher, puis recracher une partie des aliments qu’il a en bouche. Vous allez avoir l’impression qu’il ne mange pas assez, mais c’est comme cela qu’il apprend à gérer la bonne quantité dans sa bouche.

 

Quelques détails importants à connaître si on envisage de proposer cette diversification à son enfant ?

  • Le « gag reflex » : Il est important de s’informer sur ce un réflexe nauséeux sécuritaire qui a pour but de protéger les voies respiratoires de votre bébé lorsqu’il a doit déloger des morceaux trop gros ou pas assez mâché qu’il a voulu avaler.
  • Même si cette situation est impressionnante et peut être effrayante, il est important de ne pas surréagir au risque de l’effrayer et de créer plus de problèmes. Gardez donc votre calme et faites-lui confiance. Votre bébé apprend à manger et à utiliser tous les muscles de sa bouche.
  • Il est conseillé à chaque parent (quelle que soit la méthode de diversification) de participer à une formation de gestes aux premiers secours.
  • Vous pouvez parfaitement cumuler la diversification DME à la plus « classique » (purée et petits pots). On a longtemps cru qu’il était impossible de cumuler diversification classique et DME, que les bébés perdraient leur gag reflex. De plus en plus de professionnels de santé, des diététiciens spécialisés dans l’alimentation de l’enfant, ou des orthophonistes spécialisés en oralités se lèvent contre cette croyance non fondée scientifiquement. Les enfants peuvent tout à fait passer des morceaux à une purée lisse ou une compote, il ne s’agit pour eux que d’une texture supplémentaire à appréhender. Et cela peut être bien pratique dans certaines situations de n’avoir qu’à sortir sa purée, son petit pot ou son yaourt !

En conclusion, la DME n’est pas à favoriser ou défavoriser par rapport à la diversification classique. Ce sont juste deux méthodes d’introduction différentes. C’est à vous de choisir celle avec laquelle vous serez le plus à l’aise en famille, et ce sera donc forcément le bon choix.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, je peux vous accompagner vous et votre bébé dans les premiers mois de sa diversification. Contactez-moi pour être bien informé et que la diversification de votre enfant se passe parfaitement bien.

Vous pourrez trouver un maximum de recettes sur le site de Bébé Mange Seul.

Nouveau ! Et si une cure détox #nosugar pouvait vous faire du bien ? Découvrez mon programme Détox de sucre
Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La nutrition n'aura plus de secret pour vous

Recevez gratuitement mes conseils sur l'alimentation : recettes & menus équilibrées, conseils pour trouver et garder la forme, habitudes alimentaires, perte de poids

Bravo ! À vous une alimentation équilibrée

Share This